© 2017 - AltaLeghje.com - 20112 Altagène / Altaghjè - Alta Rocca - Corse-du-Sud - postmaster@altaleghje.com

Festival littéraire "Lire le monde"

> 5è édition du 19 au 21 juillet 2019     

 

Deux grands sujets au programme : la littérature algérienne et le thème de la famille

Le festival littéraire AltaLeghje, Lire le monde, aura lieu à Altagène, Sainte-Lucie-de-Tallano et Propriano, du 19 au 21 juillet 2019.

Venez découvrir la littérature algérienne et mille façons de photographier, écrire et raconter sa famille. 
Cette année, "Lire le monde" s’agrandit en proposant deux rencontres à Propriano, en plus de ces deux journées à Altagène, berceau et centre névralgique du festival, au pied des aiguilles de Bavella, à l’ombre des mûriers. 

Voici quelques éléments du programme qui se prépare.

Pour télécharger le dossier de presse du festival, cliquez ici.


 

La littérature algérienne à l'honneur
Pour la 5e édition du festival littéraire de Corse-du-sud, Jérôme Ferrari, parrain du festival, a choisi de faire découvrir littérature algérienne. Autrices et auteurs témoigneront des moments historiques qui se déroulent en ce moment, autant que de la puissance de leur littérature.

Parmi les invités, Kamel Daoud, auteur de Mes Indépendances et Zabor (actes sud, prix Méditerranée 2018), Adlène Meddi, auteur de 1994 (Rivages, prix Transfuge), Mélanie Matarese, auteure de Jours tranquilles à Alger (Riveneuve). 


Un pont entre Corse et Algérie, dont les relations sont si nombreuses et intenses, sera fait avec :
Danièle Maoudj, auteure de Rives en chamade (L’Harmattan): son père Kabyle et sa mère Corse, ont donné à cette écrivaine et poétesse engagée les mots de deux cultures orales minoritaires.
Jean-Pierre Castellani, professeur émérite à l'Université François-Rabelais de Tours, a publié de nombreux ouvrages et articles dans les domaines de la langue et de la littérature française, de la production romanesque espagnole contemporaine et dans le discours de presse et de cinéma. Il a publié aux éditions Colonna Une enfance corse, coordination avec Leila Sebbar (Bleu-autour), Mémoire(s) de Corse, Portraits de Corses, figures emblématiques de la Corse d’aujourd’hui, avec Christine Bottero et récemment  Corses de la diaspora, (Scudo ed.)

Il est également auteur de Le gamin d’Alger dans L’enfance des Français d’Algérie, avant 1962, Bleu-autour, coordination Leïla Sebbar en 2014.

Des histoires de famille

Quand le roman mêle grande Histoire et portraits de famille avec 
-    Alain Mabanckou, auteur de Lumière de Pointe Noire, Les cigognes sont immortelles (Seuil). Dans ces deux romans il puise dans son histoire familiale pour raconter l’histoire de son pays et ses choix littéraires.

-    Robert Colonna d’Istria, auteur de Une famille corse, 1200 de solitude (Plon)

Ces photos qui nous racontent : un concours et  une collecte des photos pour élaborer le grand album de famille du festival
-    Concours de nouvelles : Lecture des nouvelles écrites à partir d’une famille photographiée par Irène Jonas, photographe et sociologue.

-    Elaboration du grand album des familles avec les apports des visiteurs du festival. Tous les festivaliers sont invités à apportés sous forme numérique ou papier, dans le smartphone ou sur photocopie, une photo de leur famille, légendée, à leur manière, en 600 signes. 

 « …j'ai trouvé remarquable d'organiser une manifestation littéraire à taille humaine dans un petit village, en dehors des grands axes d'Ajaccio ou Bastia. Je dois dire qu'il est depuis le début magnifiquement organisé. Le but étant de favoriser la qualité des rencontres et de préserver l'intimité qu'offrent ces échanges », explique Jérôme Ferrari (parrain du festival, prix Goncourt 2012 pour Le Sermon sur la chute de Rome, prix littéraire du journal Le Monde pour À son image en 2018).                           

mabanckou.PNG

Né en 1966 à Mouyondzi dans la République du Congo, Alain MABANCKOU est un prolifique poète et romancier congolais. Polyglotte, il parle plusieurs langues africaines - le bembé, le laari, le vili, le kamba, le munukutuba et le lingala - avant de commencer l'école à six ans. Là-bas, il a appris le français et il comprit que les langues de tradition orales étaient fragiles du fait de la disparition des rituels, source de la transmission de la langue. À l’âge de 22 ans il part pour Paris où il étudiera à l’Université Paris-Dauphine. Il est l’auteur d’Au jour le jour (1993). Son premier roman, Bleu-Blanc-Rouge, a été publié en 1998 par Présence Africaine et couronné par le Grand prix d l'Afrique noire. On y découvre ici la liberté de ton de l'auteur, son humour corrosif et le regard caustique qui allaient marquer ses œuvres ultérieures. Alain MABANCKOU nous honorera de sa présence au festival Altaghjè afin d’animer l’atelier contes le samedi 20 et dimanche 21 mais aussi pour nous parler de son dernier roman Les cigognes sont immortelles (2018) qui nous fait plonger dans un contexte historique de Coup d’État dans la République Populaire du Congo qui mènera au reversement de cette dernière et à l’assassinat de son président Marien Ngouabi.

Alain MABANCKOU

Vous souhaitez en savoir plus sur les invités de l'édition #5?

Cliquez ici

Jérôme Ferrari invite

Kamel Daoud

ILS ONT CHACUN L'ALGERIE AU COEUR.

Jérôme Ferrari,

qui fut professeur de philosophie au lycée international Alexandre Dumas d'Alger entre 2003 et 2007, a formé le vœu d’une rencontre avec Kamel Daoud, l’écrivain qui s’est illustré en France avec Meursault conte enquête.

Son roman a obtenu le prix Goncourt du premier roman en 2015.

En 2018 il a publié Le peintre dévorant la femme, chez Stock. Il observe et chronique avec acuité la révolution en cours depuis le printemps dernier.