Pascale Ojeil

Née au Liban en 1977, Pascale Ojeil a toujours aimé chanter, bercée depuis son plus jeune âge par la voix des grands ténors de la chanson française. Elle s’est produite dans les hauts lieux de la chanson Française à Beyrouth, à l’instar du Music Hall qui acquerra une renommée internationale.

Récemment  elle s’est convertie au chant lyrique et a participé au Festival de Baalbek et et de Beirut Chants .

Amoureuse de la Corse elle a repris des chansons Corses ;Corsica, A l’altru Mondu, Sintineddi et fleuron du répertoire Folklorique Corse pour des causes nobles ainsi que pour transmettre des messages assez pertinents voire poignants elle  trouve que chanter en langue corse est une sorte de contribution de sa part pour aider à maintenir cette langue classée dans la catégorie «  en danger »  qui risque à tout jamais de disparaître. C’est en même temps une contribution pour faire connaitre aux libanais une très ancienne civilisation. En chantant en langue corse, elle exprime son amour de la Corse et de son peuple. Un peuple pour qui ces chants véhiculent aujourd’hui encore, certaines idées et valeurs qui lui demeurent chères, et qui clame sans répit son désir de préserver son identité.

 

Ressentant à quel point le peuple Corse  était ancré dans sa terre, elle est  plus que touchée et bouleversée.

Le Liban, perle de l’Orient et terre toute aussi séductrice, a subi à son tour le même sort que la Corse. Son histoire a elle aussi été marquée par les guerres et tachée par le sang. Mais au lieu que les libanais ne s’unissent pour former une force aussi résistante que son cèdre, les voilà qu’à chaque nouvelle page de leur histoire, ils n’hésitent pas à se massacrer entre eux et à s’agresser davantage, déchiquetant chemin faisant, pays et patrimoine. Pour elle le peuple Corse peut servir d’exemple à suivre, vu qu’il a réussi à protéger la richesse insulaire que le Bon Dieu lui a offerte. Il défend inlassablement son identité et sa terre; c’est avant tout un peuple uni.

 

Une militante Culturelle, elle a initié plusieurs projets culturels pour soutenir le peuple Libanais afin de  préserver l’identité de son pays, dans ce contexte-là, s’inscrit le projet de jumelage qu’ elle a initié  entre Byblos et Bonifacio qu’ elle considère  un projet très significatif en terme de résistance culturelle, le Liban témoigne une crise politique sans précèdent et les Liban son  en otage pour faire face à cette invasion de la théocratie  de Mollah il faut résister en militant culturellement pour protéger leur identité.

Nos actions

Le festival

Atelier pour enfants

Résidence

Concours de nouvelles

Collecte documentaire

Contact

festival.lirelemonde@gmail.com

Association AltaLeghje

U Piratu – 20112 Altagene

Suivez-nous

Mentions légales

Copyright © 2022 Festival Altaleghje ⎢réalisé par dellaRocca Conseil