Retrouvez les bons moments de Lire le Monde

Lire le monde 2021

Le festival Lire le monde de juillet 2021 a été une réussite.

Une quinzaine de rendez-vous avec les auteurs, poètes, bédéistes, se sont déroulés durant trois jours. Le festival a donné naissance à une création musicale autour d’un texte inédit, Les errants (texte : Alain di Meglio), a permis la création d’un texte littéraire durant la résidence de Maud Simonnot, la création d’un conte pour enfants, d’un spectacle théâtral à l’issue du stage animé par Céline Vincent. Il a été l’occasion de présenter le livre “Levie, une idée de génie”, en partenariat avec la Maison de l’architecture de Corse, paru en juillet 2021 aux éditions Melchiori, ainsi que les photos de Marianne Tessier pour illustrer la collecte de témoignages des habitant-e-s de l’Alta-Rocca. En l’occurrence 6 personnes ayant des occupations très diverses ont été interrogées : une créatrice de bijoux, une éleveuse de chevaux, une fabricante de biscuits, un coutelier, un viticulteur, une bergère, etc…, ont livré leur souvenir de nature. L’exposition de leurs portraits par Marianne Tessier et des extraits sonores de leurs enregistrements a eu lieu à Serra di Scopamene.

  • Le festival a trouvé son architecture avec un programme réellement éclectique, des décentralisations, des rencontres littéraires, des lectures, le concours de nouvelles, un programme jeunesse, des expos, des concerts, des randos, …
  • Le public a été aussi nombreux que les années précédentes, les invité.e.s ravi.e.s de participer à un évènement où l’on ne se prend pas la tête
  • L’ancrage est de plus en plus marqué dans le territoire, tant au niveau des sites du festival (Altagène, Ste Lucie de Tallano, Serra di Scopamene) que des sujets abordés (au pied de mon arbre, l’Alta Rocca en 2040, le développement touristique…)
  • Un programme jeunesse renforcé chaque année. Le stage de théâtre a produit un résultat remarquable, plein d’émotions, et tout cela en 3 jours ! Réussite aussi pour l’atelier contes, introduit de belle manière par Érik Orsenna et co-encadré par l’illustratice Mandana Sadat.
En vidéo

Le témoignage de Lewis Trondheim, en train de dessiner à Altagène, pendant le festival

L’enthousiasme d’Érik Orsenna pour les langues régionales

Un entretien avec Jean-Charles Papi

Quelques confidences de Jérôme Ferrari

Un entretien avec Fabienne Maestracci

Notre chaine Youtube est ici

Les albums photos

L’album photos de Lire le monde 2021

L’album photo de l’atelier Una Volta C’era avec Sylvie Melchiori, Érik Orsenna, Mandana Sadat

Compétences

Posté le

5 septembre 2021

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *